La côte EST de la Floride et l’apprentissage de la marée

Publié le par Serge et Sandrine

Nous avons quitté Stuart le 25 avril en direction du nord de la Floride et de Fernandina Beach, dernière étape avant la Georgie et la Caroline du sud, que nous avons rejoint le 12 mai. Nous avons donc navigué 271 milles en 18 jours (moyenne de 15 milles par jour) ce qui n’est pas si mal en tenant compte que nous avons fait des arrêts respectifs de 5 jours à Titusville (beaucoup de vent…) et de 3 jours à St-Augustine.

Ancrages et marinas en chemin

De Stuart, nous sommes allés à la marina de Nettles Island, une ile artificielle qui accueille de petites maisons sur de tout petits terrains. Un pont permet de rejoindre la plage, très belle.

Ensuite, nous avons ancré près de Garfeild Point. Un ancrage sans beaucoup de protection, heureusement que la météo est clémente ce jour-là.

Garfeild Point.
Garfeild Point.
Garfeild Point.

Garfeild Point.

A Wabasso notre ancrage a lâché par grand vent et nous avons presque été poussés sur un pont. Heureusement, il y avait un quai public, non surveillé pas loin et nous n’avons pas hésité à nous y amarrer pour la nuit.

Pour nous remettre de nos émotions, nous allons a la marina de Eau Gallie Yatch Basin. Une belle découverte! Un parc et des bras d’eau sont le terrain de jeux parfait pour les planches à pagaie et les kayaks.

Ancrage, puis amarrage a Wabasso.
Ancrage, puis amarrage a Wabasso.
Ancrage, puis amarrage a Wabasso.
Ancrage, puis amarrage a Wabasso.

Ancrage, puis amarrage a Wabasso.

Eau Gallie et promenade dans Melbourne.
Eau Gallie et promenade dans Melbourne.
Eau Gallie et promenade dans Melbourne.
Eau Gallie et promenade dans Melbourne.
Eau Gallie et promenade dans Melbourne.
Eau Gallie et promenade dans Melbourne.
Eau Gallie et promenade dans Melbourne.

Eau Gallie et promenade dans Melbourne.

Au départ, nous pensions nous amarrer au quai public de Cocoa, mais sur place… Surprise, les quais ont disparus. En les cherchant, nous avons failli rester pris tellement l’eau était basse! Oups! Mais cette fois, c’est Serge qui conduisait. Donc, fort de notre récente expérience, en nous ancrant près du pont de Cocoa, nous avons utilisé deux ancres pour la première fois. Malgré le vent, notre ancrage a tenu, ainsi quelques jours plus tard (après Titusville) dans le Mosquito Lagoon, (oui, oui, vous avez bien lu…!) nous avons décidé d’utiliser à nouveau les 2 ancres!

Où sont les quais? Ancrage près du pont.
Où sont les quais? Ancrage près du pont.
Où sont les quais? Ancrage près du pont.
Où sont les quais? Ancrage près du pont.

Où sont les quais? Ancrage près du pont.

Trois arrêts sur la côte EST de la Floride

TITUSVILLE. Lors de ce premier arrêt nous sommes allés chercher notre voiture à Stuart. Nous étions dans un champ d’amarrage sur bouée (mooring field) ce qui exige un déplacement en Zodiac pour aller à terre. Le lendemain de notre arrivée, deux bateaux, répliques de la NINA et de la SANTA MARIA de Christophe Colomb, sont arrivés et nous avons pu les visiter. Nous les avions déjà vus à Grafton, sur la rivière Illinois.

La Pinta et la Nina
La Pinta et la Nina
La Pinta et la Nina
La Pinta et la Nina
La Pinta et la Nina
La Pinta et la Nina
La Pinta et la Nina
La Pinta et la Nina

La Pinta et la Nina

Titusville est très proche de Cap Canaveral et se définit elle-même comme une ville de l’espace (Space City). Son parc commémoratif est très bien fait. Le site de la marina municipale est très agréable, entouré de plusieurs parcs (pour chiens, pour enfants, jeux d’eau, promenade, pique-nique, pêche, etc.).

Le parc de la marina. Parc de l'espace.
Le parc de la marina. Parc de l'espace.
Le parc de la marina. Parc de l'espace.
Le parc de la marina. Parc de l'espace.
Le parc de la marina. Parc de l'espace.
Le parc de la marina. Parc de l'espace.
Le parc de la marina. Parc de l'espace.
Le parc de la marina. Parc de l'espace.
Le parc de la marina. Parc de l'espace.
Le parc de la marina. Parc de l'espace.
Le parc de la marina. Parc de l'espace.
Le parc de la marina. Parc de l'espace.

Le parc de la marina. Parc de l'espace.

Nous avons visité le Canaveral National Seashore, un parc marin très intéressant. Nous y avons vu oiseaux, fleurs, différents paysages marins (marais sec et humide, plage), tortues, cochons sauvages et des lamantins.

Les terrains du centre de lancement des fusées est très grand et une partie a été transformée en réserve faunique. Très agréable.

Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.
Canaveral national Seashore.

Canaveral national Seashore.

Après l’ancrage de Mosquito Lagoon (où les moustiques ont été chassés par le vent!), nous sommes allés dans une marina à Daytona Beach. Lorsque nous naviguons, Sandrine programme notre  destination dans notre application Navionics et l’application choisit la meilleure route. Mais parfois, elle choisit la plus courte. Comme cette fois, où le programme a trouvé que c’était une bonne idée d’aller vers l’océan pour prendre un raccourci! Nous avons rapidement fait demi-tour et rejoint le canal de navigation tranquille, mais quelques vagues nous ont brassé!

Mosquito Lagoon. Trop près de l'océan. Enfin la bouée du canal!
Mosquito Lagoon. Trop près de l'océan. Enfin la bouée du canal!
Mosquito Lagoon. Trop près de l'océan. Enfin la bouée du canal!
Mosquito Lagoon. Trop près de l'océan. Enfin la bouée du canal!
Mosquito Lagoon. Trop près de l'océan. Enfin la bouée du canal!
Mosquito Lagoon. Trop près de l'océan. Enfin la bouée du canal!
Mosquito Lagoon. Trop près de l'océan. Enfin la bouée du canal!
Mosquito Lagoon. Trop près de l'océan. Enfin la bouée du canal!
Mosquito Lagoon. Trop près de l'océan. Enfin la bouée du canal!

Mosquito Lagoon. Trop près de l'océan. Enfin la bouée du canal!

Quand on entend Daytona, on pense tout de suite à la course automobile… Et Daytona Beach est le seul endroit où nous avons vu des voitures sur la plage! Et même des panneaux réglant la circulation… Par contre, le sable est vraiment très doux. C'est une belle plage avec de l'eau claire.

Ensuite, nous avons fait halte à la marina de Palm Coast, et nous nous sommes promenés dans l’European Village. Un ensemble de commerces et d’appartements d’inspiration européenne, selon la conception américaine de l’Europe. Un genre de mini Mont-Tremblant. Malheureusement, presque tous les commerces étaient fermés le lundi!

Daytona Beach.
Daytona Beach.
Daytona Beach.
Daytona Beach.
Daytona Beach.
Daytona Beach.
Daytona Beach.
Daytona Beach.
Daytona Beach.

Daytona Beach.

European village. Belle lumière matinale.
European village. Belle lumière matinale.
European village. Belle lumière matinale.
European village. Belle lumière matinale.
European village. Belle lumière matinale.

European village. Belle lumière matinale.

2e arrêt : ST-AUGUSTINE. Encore une fois nous étions dans un champ d’amarrage sur bouée mais cette fois-ci juste en face du fameux Castillo de San Marcos. Malgré la grande valeur historique de la ville et de la beauté de plusieurs édifices, le tout nous est apparu un peu comme une trappe à touristes, surtout car tout y est hors de prix!

Saint-Augustine, le quartier historique. Une belle surprise.
Saint-Augustine, le quartier historique. Une belle surprise.
Saint-Augustine, le quartier historique. Une belle surprise.
Saint-Augustine, le quartier historique. Une belle surprise.
Saint-Augustine, le quartier historique. Une belle surprise.
Saint-Augustine, le quartier historique. Une belle surprise.
Saint-Augustine, le quartier historique. Une belle surprise.
Saint-Augustine, le quartier historique. Une belle surprise.
Saint-Augustine, le quartier historique. Une belle surprise.
Saint-Augustine, le quartier historique. Une belle surprise.
Saint-Augustine, le quartier historique. Une belle surprise.
Saint-Augustine, le quartier historique. Une belle surprise.
Saint-Augustine, le quartier historique. Une belle surprise.
Saint-Augustine, le quartier historique. Une belle surprise.
Saint-Augustine, le quartier historique. Une belle surprise.

Saint-Augustine, le quartier historique. Une belle surprise.

Ayant l’auto de nouveau, nous avons cependant bien apprécié l’Alligator Farm qui nous est apparu un zoo de grande qualité. Nous ne voulions pas quitter la Floride sans voir des alligators…! Et des alligators, il y en a dans cette ferme! Mais aussi plusieurs sortes de reptiles et beaucoup d’oiseaux. En ce beau printemps, plusieurs avaient des œufs ou des bébés dans leur nid. La visite commence par les plus petits... pour aller vers les plus gros!

Nous avons aussi visité le parc d’état Anastasia, surtout renommé pour sa plage.

Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!
Des alligators, en veux-tu? En voila!

Des alligators, en veux-tu? En voila!

Anastasia State park
Anastasia State park
Anastasia State park
Anastasia State park
Anastasia State park
Anastasia State park
Anastasia State park

Anastasia State park

Pour rejoindre Fernandina Beach, nous devons contourner le port de Jacksonville, qui est moins impressionnant que celui de Mobile, mais où l’on voit quand même de gros bateaux!

Les bateaux dans le port de Jacksonville.
Les bateaux dans le port de Jacksonville.
Les bateaux dans le port de Jacksonville.
Les bateaux dans le port de Jacksonville.

Les bateaux dans le port de Jacksonville.

FERNANDINA BEACH. C’est ici notre étape finale en Floride. Nous sommes allés récupérer notre remorque qui était restée à Tarpon Springs depuis 2 mois. En cas d’urgence, nous pourrons mettre le bateau sur la remorque et filer plus au nord à l’abri des ouragans…!

Le temps se dérègle…

La saison des ouragans ne commence officiellement en Floride que le 1er juin mais à cause de la température exceptionnellement chaude des dernières semaines nous avons déjà connu des orages électriques violents avec pluie et vent. Il n’y a rien là pour nous rassurer surtout lorsque nous prévoyons ancrer pour la nuit.

En surveillant la météo des derniers jours pour les États-Unis on voit bien que tout ne va pas pour le mieux : nombreuses tornades dans le Mid-West, orages violents et pluies diluviennes dans l’Est et la Nouvelle-Angleterre et orages électriques en Floride.

En Floride, pas encore d’ouragan officiel mais ça ne saurait tarder. On sera plus (un peu plus…) en sécurité en Georgie et en Caroline du Sud.

L’Intracoastal Waterway et l’effet des marées

Notre canal de navigation est habituellement protégé de la pleine mer par une série d’îles, elles-mêmes entrecoupées de passages (inlets)  qui mènent à la mer. Avant d’arriver à la côte EST de la Floride, nous n’avions connu que de faibles marées (0-2.5 pieds). Mais plus on monte au nord, plus l’amplitude de la marée est importante. Donc, à marée montante, plus on s’approche d’un de ces passages plus on se heurte à un courant, ou inversement, plus on s’éloigne d’un passage plus on est poussé par le courant. A marée descendante c’est l’inverse : en s’approchant d’un passage on se fait pousser par le courant et en s’en éloignant on doit combattre le courant. Et l’intensité du courant varie à l’intérieur de son cycle de marée. En d’autres mots, l’idéal c’est d’approcher un passage à marée descendante et de s’en éloigner à marée montante. Pas facile à calculer… surtout que les marées approchent 8 – 10 pieds (2 -3 mètres) d’amplitude! Notre vitesse de croisière de 5-6 mph a parfois été réduite a moins de 3mph…

Pour améliorer notre navigation dans ces conditions difficiles, nous avons décidé d’entreposer le Zodiac dans le coffre de l’auto. Le moteur hors-bord sera ainsi plus efficace.

Au plaisir

Serge et Sandrine

Nettoyage du Zodiac. Un lamantin vient boire de l'eau qui sort du bateau. Oiseau à marée basse
Nettoyage du Zodiac. Un lamantin vient boire de l'eau qui sort du bateau. Oiseau à marée basse
Nettoyage du Zodiac. Un lamantin vient boire de l'eau qui sort du bateau. Oiseau à marée basse
Nettoyage du Zodiac. Un lamantin vient boire de l'eau qui sort du bateau. Oiseau à marée basse
Nettoyage du Zodiac. Un lamantin vient boire de l'eau qui sort du bateau. Oiseau à marée basse
Nettoyage du Zodiac. Un lamantin vient boire de l'eau qui sort du bateau. Oiseau à marée basse
Nettoyage du Zodiac. Un lamantin vient boire de l'eau qui sort du bateau. Oiseau à marée basse

Nettoyage du Zodiac. Un lamantin vient boire de l'eau qui sort du bateau. Oiseau à marée basse

Publié dans Récit de voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article