Enfin en Caroline du Sud!

Publié le par Serge et Sandrine

7e escale, samedi 26 mai : Windmill Harbour Marina (31,8 mi) à Hilton Head

Il y a des marinas décrépies, il y en a des ordinaires, il y en a des belles, il y en a des très belles, il y en a des luxueuses et enfin il y en a des très très très luxueuses. C’est ici le cas! Située sur l’île pour millionaires Hilton Head, cette marina est jumelée au très prestigieux South Carolina Yacht Club ainsi qu’à un luxueux complexe d’habitation clôturé avec gardien en permanence à l’entrée.

 

Les aménagements de la marina et des environs.
Les aménagements de la marina et des environs.
Les aménagements de la marina et des environs.
Les aménagements de la marina et des environs.
Les aménagements de la marina et des environs.
Les aménagements de la marina et des environs.
Les aménagements de la marina et des environs.
Les aménagements de la marina et des environs.
Les aménagements de la marina et des environs.
Les aménagements de la marina et des environs.
Les aménagements de la marina et des environs.

Les aménagements de la marina et des environs.

Les maisons et les bateaux!
Les maisons et les bateaux!
Les maisons et les bateaux!
Les maisons et les bateaux!
Les maisons et les bateaux!

Les maisons et les bateaux!

Pour éviter tout désagrément aux plaisanciers, on pénètre dans la marina par une écluse, ce qui nous met à l’abri de la marée! Oui ma chère…

Tous les Yacht Clubs s’échangent des services pour leurs membres. Être membre d’un Yacht Club nous ouvre les services des autres lorsqu’on les visite. Et comme nous sommes membres honoraires du Three Rivers Yacht Club (un club modeste mais sympathique) nous pouvions profiter de tous les services du South Carolina Yacht Club : piscine, tennis, salle à dîner avec personnel en uniforme, réceptions occasionnelles, salle de repos, etc. Le seul hic c’est que Sandrine n’avait pas de robe de soirée ni moi de tuxédo…! Alors on s’est contenté de la piscine!

 

Le yacht club et la piscine.
Le yacht club et la piscine.
Le yacht club et la piscine.
Le yacht club et la piscine.
Le yacht club et la piscine.
Le yacht club et la piscine.

Le yacht club et la piscine.

Le temps s’étant assombri et le vent s’étant mis à souffler, nous sommes demeurés 3 nuits dans cette marina pour gens fortunés. Nous avons arpenté les rues bordées de résidences luxueuses.

8e escale, mardi 29 mai : Downtown Marina of Beaufort (21,9 mi)

Malgré un vent un peu fort nous avons quitté pour Beaufort. La traversée de l’estuaire de Port Royal Sound s’est relativement bien déroulée car nous n’avons pas eu à nous approcher trop près de l’océan.

  

À la marina nous nous sommes amarrés en compagnie de bateaux beaucoup plus imposants que le nôtre.

Tout le monde ne voyage pas en petit bateau!
Tout le monde ne voyage pas en petit bateau!
Tout le monde ne voyage pas en petit bateau!

Tout le monde ne voyage pas en petit bateau!

Le lendemain de notre arrivée, nous avons visité  Hunting Island State Park que nous avions fréquenté à quelques reprises avec les 3 enfants avant la naissance de Nicolas. Nous pouvions alors camper pratiquement sur la plage et nous avions assisté à la course vers la mer de bébés tortues. De magnifiques souvenirs.

Malheureusement, 2 ouragans subséquents ont complètement détruit le camping qui peine à se relever. Les seuls emplacements encore disponibles sont éloignés de la plage et celle-ci a aussi été emportée en grande partie. Ça fait peine à voir…

La section camping du parc est très endommagée.
La section camping du parc est très endommagée.
La section camping du parc est très endommagée.
La section camping du parc est très endommagée.
La section camping du parc est très endommagée.
La section camping du parc est très endommagée.

La section camping du parc est très endommagée.

Heureusement le phare de l’île a bien résisté. Nous avons fait une petite halte et Sandrine s’est mis les pieds à l’eau.

 

Enfin en Caroline du Sud!
Enfin en Caroline du Sud!
Enfin en Caroline du Sud!
Enfin en Caroline du Sud!

9e escale, jeudi 31 mai : B.B. Seafood House Marina (22,8 mi)

Cette toute petite marina (2 places de disponibles quand le bateau de pêche de la compagnie n’est pas à quai…) est la seule dans cette région et se situe un peu à l’écart de l’Intracoastal. Pas le choix : c’est là … ou à l’ancre. Et à l’ancre dans cette région à forte marée… ça ne nous tente pas vraiment…!

Comme à l’habitude, je rejoins la marina au téléphone pour réserver un amarrage. L’accent du Sud Profond (Deep South) n’est pas facile à comprendre mais, avec le temps, j’y arrivais. Mais cette fois-ci, impossible à décoder! Au bout d’un long dialogue d’incompréhension je finis par comprendre que le quai du voisin de la marina serait peut-être disponible. On saute sur l’occasion.

En arrivant, on se rend compte que mon interlocuteur est un grand et gros noir qui me confiera plus tard que même les gens du coin ont de la difficulté à le comprendre…!

Comme il vend des crevettes, nous en achetons pour le souper. Oups! Fausse manœuvre : alors que c’est prêt à servir, Sandrine échappe le tout à l’eau, y compris la casserole…! On se reprendra…

10e escale, vendredi 1er juin : St Johns Yacht Harbor (41 mi) à Charleston

Comme la route de ce jour était longue, nous avons quitté vers 6h 30. Cette belle  marina se situe un peu à l’écart de la ville et offre de bons services, y inclus une piscine. C’est cette dernière qui nous a sans doute fait rester ici un jour de plus. Nous aurions visité Charleston mais notre éloignement de la ville et notre manque de moyen de transport nous en a empêché. Nous avions cependant visité à fond cette belle ville en 2005.

Enfin en Caroline du Sud!
Enfin en Caroline du Sud!

11e escale, dimanche 3 juin : Toler’s Cove Marina (10,2 mi)

Cette petite étape nous a cependant fait traverser la baie de Charleston et presque longer le très historique Fort Sumter. C’est en effet ici que le 12 avril 1861 l’armée Confédérée bombarda cette place forte tenue par l’armée Nordiste. Les troupes nordistes se rendirent 2 jours plus tard. Cette première action militaire déclencha l’horrible guerre de Sécession qui dura plusieurs années et fit un terrible carnage de vies humaines.

Le fort Sumter.
Le fort Sumter.

Le fort Sumter.

Certains sont pressés pour aller taquiner le poisson : 4 moteurs de 300 cv sur une barque de pêche, ce n’est pas trop pour l’amateur de vitesse!

Certains sont pressés pour aller taquiner le poisson : 4 moteurs de 300 cv sur une barque de pêche, ce n’est pas trop pour l’amateur de vitesse!

12e escale, lundi 4 juin : Leland Oil Co. (32,3 mi) à McClellanville

Située sur une petite rivière latérale, la Jeremy Creek, cette petite marina jouxte la mignonne agglomération de McClellanville. Jolies maisons et beaucoup de fleurs, en plus d'un arbre millénaire. 

 

Une petite ville surprenante!
Une petite ville surprenante!
Une petite ville surprenante!
Une petite ville surprenante!
Une petite ville surprenante!
Une petite ville surprenante!
Une petite ville surprenante!
Une petite ville surprenante!
Une petite ville surprenante!

Une petite ville surprenante!

13e escale, mardi 5 juin : Harborwalk Marina (27 mi) à Georgetown

Encore ici une petite marina en bordure de ville sur un Riverwalk Waterfront. On se répète mais une fois de plus : jolies maisons, parcs, beaux arbres et massifs floraux. Mais on ne se lasse pas de tels environnements!

Les villes du sud américain ont un cachet particulier!
Les villes du sud américain ont un cachet particulier!
Les villes du sud américain ont un cachet particulier!
Les villes du sud américain ont un cachet particulier!
Les villes du sud américain ont un cachet particulier!
Les villes du sud américain ont un cachet particulier!
Les villes du sud américain ont un cachet particulier!
Les villes du sud américain ont un cachet particulier!
Les villes du sud américain ont un cachet particulier!
Les villes du sud américain ont un cachet particulier!
Les villes du sud américain ont un cachet particulier!

Les villes du sud américain ont un cachet particulier!

Après un bon repas dans un restaurant, nous avons appris que les serveurs n’ont aucun salaire de base de leur employeur en Caroline du Sud: que les pourboires…! Mais leur présence est requise beau temps, mauvais temps. Il y a encore beaucoup de choses à améliorer au pays de l’impérialisme total…

14e escale, mercredi 6 juin : Wacca Wachee Marina (20 mi) à Wachesaw Ldg

Dernière étape avant l’arrivée à notre destination finale Myrtle Beach. Cette marina se situe le long de l’Intracoastal Waterway.

Curieusement, alors que nous sommes à plus de 335 milles (536 km) au Nord de la Floride, nous avons vu un alligator nageant dans la marina (sans doute un effet du réchauffement de la planète…).  Après enquête auprès de plaisanciers conservant leur bateau à cette marina, il semble que les alligators sortent de leur cachette quand de jolies madames promènent leur petit chien-chien sur les quais… Il semble que les alligators adorent les petits chien-chiens…!

Un alligator et le lever du jour à la marina.
Un alligator et le lever du jour à la marina.
Un alligator et le lever du jour à la marina.
Un alligator et le lever du jour à la marina.

Un alligator et le lever du jour à la marina.

15e escale, jeudi 7 juin : Barefoot Marina (29 mi) à Myrtle Beach

Nous voici arrivés à la fin de notre voyage. Débuté le vendredi 21 juillet 2017 à Port Severn en Ontario nous avons navigué pendant pas moins de 10 ½ mois.

La navigation des derniers jours a été facile, toujours dans l’Intracoastal Waterway mais pas d’embouchures de rivières (Sounds) depuis plus de 110 milles (baie de Charleston).

La chaleur est au rendez-vous (25 C et plus) et nous apprécions la très grande piscine du complexe Barefoot.

Dès samedi le 9 juin, en partant très tôt (5h45) de Myrtle Beach dans une voiture de location, nous avons récupéré notre voiture et notre remorque restés à l’Amelia Island Marina (Fernandina Beach). Longue journée de voiture mais sans incident. Chanceux, j’ai pu trouver un entreposage gratuit pour la remorque à la Barefoot Marina.

Myrtle Beach est une longue plage de sable sur la côte Atlantique. On y trouve une longue succession d’hôtels, motels, condos, restaurants, boutiques de plage, dépanneurs, parcs d’attrations et mini-golfs.

Heureusement on y trouve aussi le Myrtle Beach State Park qui constitue un oasis de nature et de paix dans un environnement hyper américain et hyper commercial. La plage y est spectaculaire et un long quai de pêche s’avance dans l’océan.

 

Notre marina et le parc d'état.
Notre marina et le parc d'état.
Notre marina et le parc d'état.
Notre marina et le parc d'état.
Notre marina et le parc d'état.
Notre marina et le parc d'état.
Notre marina et le parc d'état.
Notre marina et le parc d'état.
Notre marina et le parc d'état.
Notre marina et le parc d'état.

Notre marina et le parc d'état.

Publié dans Récit de voyage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article